Résultats de la recherche pour ' bois rose '

Infos fin été 2009

29ab11.gifPétition

IMPORTANT A FAIRE DIFFUSER : Copenhague 7-18 décembre 2009, Signez l’Appel !

Soutenez l’appel Zéro déforestation !

Autres pétitions sur le site Greenpeace

 

Evènement à venir :

Concert “Ultimatum Climatique”, 22 novembre 2009 au Zénith de Paris

Le Syndrome du Titanic : le Manifeste de Nicolas Hulot, sortie prévue le 7 octobre 2009

 

Extraordinaire & Naturel :

Les fractals dans la nature…

 

Vidéos

Vidéos à voir sur le site Greenpeace : les rescapés de la forêts

 

Actualité
La production de viande est responsable d’un cinquième des émissions de gaz à effet de serre

Charal visée par une ONG de protection animale

Premiers résultats inquiétants de l’expédition scientifique de Greenpeace dans l’Arctique

Appel au buzz: les impacts mondiaux du réchauffement en Arctique dépassent les prévisions

Les espèces menacées

A LIRE : Dix propositions pour agir suite à Home, Le Grand Ménage

Les pionniers de l’écologie militante…

Intégriste de l’écologie qui critique en permanence les pratiques pas assez vertes de ses proches : “Enverdeur”

 

Eco-citoyen

Liquide vaisselle écologique Amande, l’Arbre Vert

1 septembre 2009, date de la mort des ampoules à incandescence

Dépolluer son intérieur avec les plantes dépolluantes

6 conseils pour bien choisir son germoir à graines germées

La “forêt solaire” comme alternative au parking et à la station service

 

Cosmétiques Bio, soins au naturel…

Recette : Bougie de massage douceur Coton & Jasmin

Base lavante neutre Corps, Bois de rose & Ylang Ylang

Baume à lèvres réparateur et nourissant bio Oléanat, parfum framboise, beurre de Karité et sésame

Coup de coeur pour le masque à l’Argile Rose de Cattier

 

Cinéma :

Le Syndrome du Titanic: le Manifeste de Nicolas Hulot, sortie prévue le 7 octobre 2009

Nous resterons sur terre, James Levelock, Mikhaïl Gorbatchev…

 

 Randonnées :

“Lac du Glacier d’Arsine” 2455 m d’altitude, + de 800m dénivelé, 6h45 de marche, 18 kms, difficulté ***

Circuit de Fontanalbe (Parc Mercantour), Alt.1550m, dénivelé 670m, 5h, difficulté moyenne

 

siglepacifiste061.jpg

Source photo : Greenpeace

 

Base lavante neutre Corps, Bois de rose & Ylang Ylang

  baseslavantesnouv1lpetit.jpgknpfleinylangylang00147001.jpg

Dans le gel lavant neutre, j’ai mis 10 gouttes de bois de rose et 10 gouttes de Ylang Ylang pour 250 ml (je commence en premier par le bois de rose et après le Ylang Ylang)

heboisdeho.jpg

source photo aroma-zone

Quelques idées d’huiles essentielles à ajouter … (voir sur le site Aroma-Zone)

50 gouttes pour 250 ml de base puis agitez vigoureusement en inclinant le flacon de bas en haut puis de haut en bas.
Agitez avant chaque emploi et évitez le contact avec les yeux.
Pour les enfants, ajoutez 10 gouttes d’huiles essentielles uniquement.

 

CORPS

- Peaux sèches : Bois de Rose, Géranium, Néroli, Patchouli

- Peaux irrités : Camomille allemande ou romaine

- Embellissement : Géranium, Bois de Rose

- Fraîcheur & Jambes lourdes : Cyprès, Menthe poivrée, Citron vert

- Dermatoses : Lavande vraie, Tea-tree, Palmarosa, Géranium

- Minceur : Genévrier, Pamplemousse

- Coups de soleil : Lavande vraie, Cyprès bleu

- Hydratation et régénération de la peau : Camomille, Carotte, Géranium, Rose, Lavande

- Relaxation : Lavande, Mandarine, Petitgrain, Camomille romaine

- Tonus : Pin, Romarin, Eucalyptus radié, Tea tree

- Désinfectant : Tea tree, Romarin

- Sensualité : Santal, Ylang-Ylang

 

CHEVEUX

- Cheveux gras : Lavande vraie, Sauge, Thym vulgaire, Cèdre, Romarin

- Cheveux fourchus : Bois de rose et Santal

- Cheveux secs : Santal, Géranium, Lavande, Ylang-Ylang

- Embellissement : Palmarosa, Ylang-Ylang, Bois de Rose

- Pellicules : Tea tree, Bay saint thomas, Géranium Rosat, Bergamote

- Chute : Bay saint thomas, Nard, Cèdre Atlas, Pamplemousse, Sauge sclarée

 

Composition du gel (voir sur le site Aroma-Zone)

cosmebio.jpgEnrichie en gel d’aloe vera, en beurre de Karité et en glycérine.

Peut s’utiliser pour le corps, le visage et pour les cheveux, pure ou agrémentée de 0,5 à 1% d’huiles essentielles adaptées à votre peau ou à vos cheveux.

Aucun tensioactif agressif, 100% d’origine naturelle certifiée biologique par Ecocert

Sans parfum, sans phenoxyéthanol, sans paraben,  sans dérivé pétrochimique (paraffine, silicone, PEG), sans phtalates, sans ammonium lauryl sulfate, sans colorant, ni OGM, ni matière d’origine animale, ni autre conservateur de synthèse.

Produit et ingrédient non testés sur les animaux.

 

Composition : aqua, aloe vera gel* (gel d’aloe vera biologique, hydratant et apaisant), glycerin (glycérine issue d’huiles végétales : protège la peau et les cheveux de la déshydratation), sodium cocoamphoacetate, lauryl glucoside, cocoglucoside (tensioactif issu de l’huile de Coco et du glucose : légèrement moussant, particulièrement bien supporté par la peau, lisse les cheveux et en facilite le démêlage), glyceryl oleate, sodium cocoyl glutamate, sodium lauryl glucose carboxylate, inulin (sucre, hydratant et protecteur), sodium sheabutter amphoacetate (beurre de karité hydrolysé), glyceryl caprylate, cinnamic acid (conservateur d’origine naturelle).

 

Recette : Bougie de massage douceur Coton & Jasmin

 Sur le site Aroma-zone, il est noté que c’est pour les confirmés, je peux vous rassurer, c’était assez facile alors que je suis loin d’être une pro…

bougiejasminoptimise40.jpg

Source photo : Aroma-Zone

Bougie dans un petit verre « chupito »

Matériel nécessaire :

- 1 éprouvette graduée 10 ml
- 1 lot de 5 cuillères doseuses en inox
- 1 petit verre à bougie
- 1 mèche de coton
- 1 socle métal
- Papier d’aluminium

Ingrédients :

- Cire de Soja : 30 ml (soit environ 27 g)
- Beurre de Karité BIO : 2 ml (soit environ 1.8 g)
- HV Coton BIO : 2 ml    (J’ai mis de l’huile d’abricot à la place du coton)
- Absolue de Jasmin : 29 gouttes
- HE Benjoin : 29 gouttes  (remplacé par le Ylang Ylang et bois de rose)
- Vitamine E : 1 goutte
- Poudre d’urucum : 0.17 g (soit 2 cuillères SMIDGEN)

Mode opératoire :

1/ Faite fondre au bain-marie à feu doux le beurre de karité

2/ Prélevez le volume nécessaire de ce beurre et transférez-le dans un bol

3/ Faites de même pour la cire de soja et transférez-la dans le beurre végétal pour mélanger l’ensemble au bain-marie à feu doux

- NOTA : si vous possédez une balance, vous pouvez également peser les quantités de beurre et cire de soja indiquées entre parenthèses et les faires fondre ensuite ensemble à feu doux -

4/ Retirez du feu, ajoutez l’huile de Coton, puis faites tremper 2 minutes votre mèche de coton préalablement découpée (pour faire 4 cm de longueur) dans ce mélange

5/ Sortez la mèche de coton et placez-la sur du papier d’aluminium

6/ Façonnez cette dernière à l’aide des doigts afin qu’elle adhère au mieux au papier d’aluminium en gardant toujours une position bien droite

7/ Laissez refroidir votre mèche en position droite puis mettez le papier d’aluminium avec la mèche au congélateur

8/ Munissez-vous ensuite du mini-fouet Aroma-Zone et mélangez énergiquement la préparation de la bougie afin d’obtenir une pâte opaque bien homogène (si votre bougie reste liquide, mettez-la un peu au congélateur quelques minutes afin d’accélérer son refroidissement. Si au contraire elle est trop dure, faites-la refondre légèrement quelques secondes)

9/ Ajoutez enfin le reste des ingrédients un à un dans cette préparation en prenant bien soin d’agiter entre chaque ajout

10/ Sortez la mèche du congélateur, décollez-la du papier d’aluminium. Elle doit être bien droite et bien rigide. Dans le cas contraire il faut recommencer au début, refaire fondre la bougie puis reprendre le cirage de la mèche à l’étape n°4

11/ Lorsque votre mèche est bien rigide et droite, placez-la dans le trou du socle en métal prévu à cet effet puis pincez la base de ce socle à l’aide d’une pince ou d’un ciseau afin de faire tenir la mèche dans l’embout

12/ Mélangez une dernière fois la préparation, la couleur doit être bien homogène et ne pas tomber au fond. Pour cela, la bougie doit être un peu pâteuse et donc assez froide.

13/ Coulez votre bougie aux environs des 40°C dans votre petit verre à bougie (la préparation ne doit pas être trop liquide ni trop épaisse, il faut que la pâte puisse se couler facilement sans être fluide. Pour ce faire, aidez-vous soit de votre congélateur soit de votre bain-marie quelques secondes)

14/ Une fois la préparation coulée dans son verre, placez la mèche sans attendre au centre en s’assurant bien que le socle touche au fond

15/ Laissez durcir la bougie.

Il vous faudra peut-être plusieurs essais pour réussir à faire cette bougie mais le jeu en vaut la chandelle et une fois le tour de main pris, vous ne saurez plus vous passer de vos bougies !

Utilisation :

Cette bougie de massage au jasmin est un vrai plaisir de douceur sensuelle. Elle s’allume à tout moment pour libérer ses senteurs et pour donner à votre peau tous les bienfaits du jasmin, du coton et du beurre de karité.

Lorsqu’une bonne partie de la bougie a fondu, éteignez la mèche et votre bougie se transformera en beurre de massage adoucissant ! Le beurre de karité et l’huile de Coton vous apporteront tous leurs bienfaits et la nutrition dont votre peau à besoin. A appliquer sur l’ensemble du corps pour un massage relaxant et apaisant.

Stockez votre bougie à l’abri de la lumière. Bien conservé et fabriqué dans des conditions d’hygiène optimales, votre produit pourra se conserver plus d’1 mois.

Une idée raffinée et originale…

Source de l’info sur Aroma-zone

Voir aussi :  nécessaire pour la fabrication des bougies

 

Les révoltés des ondes

En Suède, ils sont reconnus comme électrosensibles : Sylvia, Lars, Per ou Eva sont malades et se protègent. La cause des démangeaisons, des migraines ou des vertiges dont ils souffrent ? Eux accusent les ondes électromagnétiques, les scientifiques sont divisés. C’est le côté obscur des nouvelles technologies. Rencontres.

Avant de prendre le volant de sa Skoda rouge qui file sur les rocades de la banlieue de Stockholm, Ann a passé son casque antiradiations. Une sorte de moustiquaire, dont le grillage en argent la protège des micro-ondes répandues dans l’univers : portables, antennes relais, Wi-Fi… « Il y a d’abord cette chaleur qui me brûle le visage, et puis viennent les problèmes de concentration, je perds le fil et je perds mes mots, ma pensée devient confuse… Ce n’est pas quelque chose qu’on voudrait voir arriver pendant que je conduis… » Euh… non, on ne voudrait pas. Ann Rosenqvist Atterbom est « électrosensible ». Cette grande femme au visage doux et aux épaules larges, dont les cheveux blonds se sont couverts du gris des années, présente les mêmes symptômes que les enfants des écoles françaises dont on a équipé les toits d’antennes relais. Elle se plaint des mêmes maux que les bibliothécaires de la Ville de Paris après l’installation de bornes Wi-Fi dans leurs locaux au mois d’août 2007 : migraines, érythèmes, nausées, troubles de la concentration, vertiges, palpitations, fourmillements… Partout dans le monde s’élèvent des voix, qui par milliers disent ainsi souffrir du support invisible des nouvelles technologies : les ondes électromagnétiques. La différence, en Suède, c’est qu’on ne dit plus que ces gens sont fous. On a admis depuis longtemps que leur mal était pour eux un handicap et qu’il devait être traité comme tel. En attendant de comprendre pourquoi.

La voiture s’est arrêtée devant un champ où s’éparpillent quelques petits chalets de bois, modestes résidences d’été. Sylvia Lindholm nous attend. Du bouleau brûle dans le poêle et des bougies éclairent la table. Un lit à baldaquin ajoute encore à l’exotisme des lieux, mais pour être blancs et romantiques, ses voiles n’en sont pas moins en fibre spéciale, métallisée, pour bloquer les champs électromagnétiques. Sylvia, 62ans, a passé l’hiver ici en attendant que son appartement soit « lectro-assaini » : peintures protectrices, rideaux-boucliers, films écrans sur les carreaux des fenêtres… La ville de Stockholm lui a accordé 18 000 euros pour ses travaux.

Dans la salle du collège où elle continue de travailler, les néons ont été retirés; les élèves, priés de déposer leurs portables au placard. Et tout le monde a été très « compréhensif », dit-elle, du médecin du travail qui l’a diagnostiquée « électrosensible » jusqu’au principal du collège, qui lui a facilité la vie… Pour aménager son appartement, Sylvia a fait appel à Lars Rostlund. Autrefois, Lars était un homme comme il faut : ingénieur en électronique, fils d’un cadre dirigeant d’une grande entreprise, il votait tranquillement à droite et avait sa petite société de conseil et d’assistance informatique aux entreprises.

En 1994, alors qu’on vient de lui faire un massage électronique, le voilà qui se sent mal. Le soleil lui brûle les yeux; au bureau, les écrans clignotent; et quand il rentre chez lui, son nez lui signale des odeurs qu’il ne percevait pas auparavant. « C’était comme d’avoir des superpouvoirs, d’évoluer dans un monde parallèle, un sentiment irréel et effrayant, raconte ce géant jovial. Très vite, j’ai compris le lien avec les ondes électromagnétiques. Après tout c’était ma partie. » Pendant un an, il arrête de travailler, manque de divorcer (« La cuisine était farcie d’ondes. Je ne pouvais plus faire la vaisselle. Ma femme ne voulait pas me croire… »), isole son appartement, fait de la gymnastique, essaye des vitamines à hautes doses, voit un psychiatre (« Je n’ai pas perdu mon temps, j’ai appris des choses sur moi, mais cela n’a aidé en rien pour ce que j’avais. ») et retrouve suffisamment de forces pour reprendre son travail à mi-temps. Quatre ans plus tard, en visite dans une entreprise, il ne perçoit aucune mauvaise onde et s’en étonne. Il sort son appareil de mesure. Son corps vient de lui mentir! Les taux de radiation sont élevés mais il ne sent rien. Il est guéri.

Depuis, Lars se protège au maximum, vote Verts, et a spécialisé sa société dans la chasse aux champs électromagnétiques : 300 000 euros de chiffre d’affaires par an. Sa femme tient la comptabilité, mais continue de regarder d’un œil méfiant cette clientèle, de plus en plus nombreuse, composée de gens bizarres qui demandent du câble torsadé, des ampoules sans ondes, des appareils de détection, ou des kits mains libres pour téléphones portables dont les câbles sont des tubes en plastique dans lesquels le son, comme dans les stéthoscopes, est véhiculé par l’air.

« ON NE MENT PAS »

Vous les croyez dingues? La réalité est plus effrayante encore : ils sont sensés. Pas de soucoupe volante cachée dans le tiroir, pas de névrose paranoïaque, d’évocation mystique. Non, voilà des gens qui cherchent une explication scientifique à leur douleur et une solution politique à leur situation. Leur association, la FEB, compte 2 500 adhérents et fait partie de la Fédération nationale des handicapés. S’appuyant sur une enquête des années 1990, ils se revendiquent près de 300 000. Mais l’Etat se garde de donner des chiffres, conscient que cela pourrait nuire à l’équilibre de sa balance commerciale : la plus grande entreprise du pays s’appelle Sony Ericsson, l’un des cinq géants mondiaux du téléphone portable.

Rigmor Granlund Lind a 71 ans, et son regard vif brille des mille combats d’une vie. Longtemps militante communiste, responsable syndicale, professeure, elle habite au sud de Stockholm, un petit pavillon de la banlieue mondiale ordinaire. Sur les rayons de la bibliothèque : les envolées anticapitalistes de Noam Chomsky, les poèmes pédagogiques de Makarenko, en russe, annotés à la main, Balzac en français, et toute la littérature sur l’électrosensibilité. « J’ai commencé par faire de l’apnée du sommeil, j’arrêtais de respirer la nuit, et puis cela a commencé à m’arriver de jour, quand je me servais de l’ordinateur. » Alors, elle et son mari ont coupé l’électricité. Pendant deux ans. « Si la plupart du temps nos conjoints nous soutiennent c’est qu’ils voient bien qu’on ne ment pas. Si John allumait une lampe dans la cave, il m’entendait crier : Est-ce que tu as remis le fusible numéro 6? Elle rit à ce souvenir. « Quand on a enfin pu rallumer la lumière, ce fut le paradis. On a compris ce qu’avaient dû ressentir les gens le jour où on a découvert l’électricité… » Aujourd’hui la petite dame aux longs cheveux blancs s’est de nouveau installée devant l’écran de son ordinateur, qu’elle scrute à travers une sorte d’aquarium haut et plat rempli d’eau salée. Et se rend même parfois à Stockholm cachée, comme Harry Potter, sous sa cape d’invisibilité : un élégant poncho noir avec une capuche qu’elle s’est fabriqué elle-même. Dans la doublure, une feuille de ce tissu métallisé qui arrête les ondes.

Dans sa bibliothèque, Rigmor attrape un livre. Titre : L’Hypersensibilité dans un environnement de travail. Sous-titre : Comment une entreprise prend en main une question environnementale émergente. Editeur : Ellemtel, une ex-filiale d’Ericsson. Un livre d’un autre temps. 1993. Cette année-là, quarante-neuf ingénieurs de haut niveau travaillant dans les laboratoires du géant suédois tombent malades. Electrosensibles. L’entreprise dépense beaucoup d’argent et d’intelligence pour assainir leur environnement et leur permettre de revenir au travail. Ce livre, aujourd’hui introuvable, glorifiait cette démarche. Mais les temps ont changé. Per Segerbäck, qui dirigeait l’une des équipes et figurait parmi les plus atteints, a été remercié : il ne sortait plus de chez lui sans une combinaison qui le faisait ressembler à un astronaute et était devenu une figure médiatique encombrante.

La force des électrosensibles suédois, c’est qu’ils étaient là avant l’avènement du téléphone portable et de la Wi-Fi. A une époque où revendiquer cette maladie n’était pas une menace pour l’industrie. Depuis les autorités ont compris leur erreur. « Ces gens sont malades, il n’y a pas de doute là-dessus… Mais il n’y a aucune preuve scientifique que ces symptômes soient causés par les champs électromagnétiques. » Petit, un air triste et désolé, « l’ange du diable » – comme quelqu’un l’a un jour baptisé sur Internet – glisse en Birkenstock sur les dalles en plastique du SSI, l’organisme d’Etat chargé de la protection contre les radiations. Lars Mjönes fait un sale métier : il est l’apôtre du tout-va-bien qu’on envoie dans les réunions publiques affronter les militants des Vagbrytaren, les « briseurs de vagues » qui s’opposent à la construction d’antennes relais. « Quand de nouvelles techniques apparaissent, dit-il, les gens ont peur. Il y a d’abord eu la peur des ordinateurs, puis des portables, de la technologie 3G, de la Wi-Fi… Ces gens perdent le sommeil. Leur système nerveux s’affaiblit. Ils deviennent stressosensibles.  » Un déni officiel ponctué en permanence par un  » …mais quelles que soient les causes, nous devons aider ces gens. Il est important qu’ils soient pris en charge au niveau social et médical… ».

C’est que la Suède est le pays qui a inventé l’ »ombuds- man », le médiateur, ce représentant des citoyens devant l’administration. Ici tout part de l’individu, de son droit inaliénable au bonheur et à la santé. Alors pour lutter, Lars Mjönes se fait roseau : laisser dire et continuer à faire. Et si ces gens avaient raison? « Ah oui… c’est sûr… il faudrait changer beaucoup de choses… »

PSYCHOSE COLLECTIVE

« L’explication la plus répandue est qu’il s’agit d’une psychose collective orchestrée par les médias et Internet. Pourtant les rats ne lisent pas Le Monde et néanmoins ils réagissent », ironise le professeur Olle Johansson en parcourant le laboratoire de neurologie expérimentale du Karolinska Institute, à Stockholm, où il officie depuis plus de trente ans. En 1989, Olle Johansson a 36 ans. A cette époque, alors que les PC se multiplient, on signale de nouvelles pathologies. Les téléphonistes qui ont troqué leur standard contre un écran sont parmi les premières à se plaindre de chaleur et d’érythème au visage.

La faute aux ondes électromagnétiques ? Pour étudier la question, la Suède lance le projet Göteborg qui réunit psychiatres, chimistes, immunologistes, médecins… Sur la table, Olle Johansson a posé trois photos de morceaux de peaux vus au microscope. « Sur la photo A, on a l’image d’une peau normale; sur la photo B, l’individu est atteint de rosacée, une maladie fréquente qui présente des signes cliniques semblables aux symptômes en question; enfin la photo C montre la peau d’une des personnes concernées… Nous avons soumis ces trois prélèvements à différents marqueurs : le PGP 9,5, une protéine neuronale, le PNMT, un enzyme, et enfin la protéine S-100. Que découvre-t-on?, interroge-t-il en sortant de nouvelles photos. Premièrement, que les trois images diffèrent. Il s’agit donc d’une maladie spécifique. Ensuite, que chez les personnes atteintes, les cellules dendritiques ont une forme beaucoup plus ronde et semblent avoir tendance à fuir l’épiderme comme si autrement elles allaient se diviser. Or la division cellulaire, la mitose, est le tout premier pas vers un cancer… Bien sûr, ce n’était que des spéculations, mais quand nous avons découvert cela, nous étions sous le choc. Nous n’étions pas préparés… » Olle Johansson donne un nom à cette maladie : la dermatite de l’écran.

Quand, à la réunion bilan, il annonce sa découverte, les scientifiques se regardent, disent qu’il faut voir, se revoir. Mais le temps passe et ladite réunion ne vient pas. Olle Johansson finit par téléphoner, pour s’entendre répondre : « La réunion a bien eu lieu. Mais vous ne faites plus partie du projet. » Ainsi découvre-t-on un jour qu’on a franchi la ligne jaune. Qu’on est passé du côté des pestiférés. Derrière son sourire malin, l’œil s’embue. Pourtant l’homme aime se battre. Les planches de photos, les rapports, les preuves dégueulent littéralement de ses dossiers. Rien n’y fait. Aujourd’hui Olle Johansson n’a plus de budget pour ses recherches.

VILLAGES « LIBRES D’ONDES »

Difficile de s’y retrouver dans ce brouillard scientifique. D’un étage du Karolinska à l’autre, les discours s’inversent. D’un côté, ceux – et ils sont de plus en plus nombreux, en Suède, en Allemagne, en Australie, aux Etats-Unis – qui voient des anomalies partout : impact sur la peau, sur le sperme, sur la production de sérotonine, un neuromodulateur du système nerveux, sur les barrières immunitaires, sur la disparition des insectes… De l’autre, ceux qui expliquent qu’ils ont beau chercher, ils ne voient rien du tout, que « rien ne permet de conclure », qu’il s’agit d’une grande peur millénariste comme on en a vu tant éclore. Olle Johansson se désole : « Quand bien même il n’y aurait qu’une seule étude alarmante face à des centaines qui ne montrent rien, ce serait celle-là qui devrait nous intéresser. Ce ne sont pas les milliers de décollages réussis du Concorde qui retiennent l’attention des experts de la sécurité mais les trente accidents. »

Difficile de ne pas remarquer en tout cas que la majeure partie des crédits alloués aux équipes de recherche va à ceux qui pensent que les ondes sont inoffensives. Et que ce sont les mêmes noms que l’on retrouve un peu partout dans les collèges d’experts… Est-ce parce qu’ils sont dans la vérité? Ou parce que leurs conclusions sont bonnes pour l’économie? « L’industrie finance 50 % des recherches, mais cela se fait via des structures internationales qui décident à qui cet argent va être attribué. Qu’on ne vienne pas nous accuser de diriger la recherche! »

Dans ses locaux design et confortables, une tasse de café noir à la main, Mats Holme sourit. L’homme lige de toute l’industrie des télécommunications en Suède – Sony Ericsson, Nokia, Motorola, Samsung… – est innocent. De tout. Il n’est pour rien dans le fait que les projets de création de villages « libres d’ondes » réclamés par les électrosensibles capotent les uns après les autres. Comme à Degerfors, à l’ouest de Stockholm : « Je n’ai fait qu’envoyer un dossier d’information à l’organisme d’Etat chargé de l’aide aux réhabilitations d’immeubles. Après, ce qu’a fait la mairie, ce n’est pas de mon ressort… » Il n’y est pour rien si les taux de radiations autorisés sont jugés trop élevés par les électrosensibles : « Ces taux sont décidés par un collège d’experts internationaux. » Qu’on le comprenne bien, ce qu’il veut, ce que l’industrie veut, c’est aider ces gens. En ne les croyant pas. « C’est un service qu’on leur rend; sinon ils vont se morfondre sans chercher les vraies raisons de leur mal. D’ailleurs, moi aussi je souffre, dans ma maison de l’archipel [un ensemble d'îles protégées à quelques encablures de Stockholm où les riches ont leurs villégiatures], j’ai du mal à capter. »

« EXCLUS DE LA SOCIETE »

Pendant ce temps-là, dans la forêt, Eva attend un secours qui ne vient pas. La campagne est doucement vallonnée. A perte de vue, le blanc des bouleaux et le vert des épicéas, le jaune paille de l’herbe macérée par la neige et le marron gras des terres fraîchement labourées, le rouge bordeaux des maisons de bois et le bleu profond des lacs. Dans cette immensité, de loin en loin, une antenne s’élève vers le ciel. Pour arriver chez Göran Svardstrom et Eva, il faut prendre, à travers la forêt, une petite départementale, puis une route non goudronnée et enfin descendre jusqu’au lac sur un chemin. Là, tout est calme et ordonné. Comme en suspension dans le temps et l’espace. Quelques maisons blotties sous les arbres. Un pré qui glisse vers la surface des eaux gelées. Merveilleux… « Une merveilleuse prison », soupire Eva.

Les premiers symptômes sont apparus il y a quatorze ans, mais c’est seulement il y a huit ans, quand elle n’a plus supporté de vivre dans la petite ville où elle enseignait les sciences naturelles, qu’Eva et son mari sont venus habiter ici. « J’avais eu ma première crise : quelqu’un a utilisé un portable, mon cœur s’est mis à battre, et j’ai senti que j’allais m’évanouir. » Le chalet est austère, sans eau ni électricité. Mais elle s’y sent mieux. Lui, qui est spécialiste en chauffage, a installé ses bureaux un peu plus haut près de la route. Avec l’isolement, la santé s’est améliorée. Pourtant, elle, la fille de paysan de l’extrême nord, habituée à la rudesse des jours trop courts, dépérit. « Quand on est en prison, on sait qu’on va sortir un jour; moi, non! Je ne peux pas vivre dans une cage. Ce n’est pas une vie, c’est une survie. Nous avons été exclus de la société. »

Pour aller chercher de l’eau, il faut passer le petit sauna installé dans un chalet en contrebas, marcher une dizaine de mètres sur la glace et soulever un couvercle au-dessus du trou qui plonge sous la surface gelée du lac. En janvier, Eva s’est cassé le bras. Elle a dû aller à l’hôpital. Médecins et infirmières ont tout fait pour la mettre à l’aise. Mais quatre jours plus tard, elle a été prise d’une crise terrible : le cœur, des fourmillements, et l’impression que ses membres ne répondaient plus. Cheveux, pupilles, vêtements : Eva et Göran sont comme délavés. Il y a des larmes dans leurs yeux. « Oui, je crois que je peux mourir », dit-elle.

La lèvre supérieure de Göran, elle, est agitée d’un tremblement de colère, d’impuissance et d’amour. En face de chez eux, à moins de deux kilomètres, sur la colline de l’autre côté du lac, une nouvelle antenne a surgi il y a trois ans. Ni la pétition, ni le blocage des bulldozers par les riverains inquiets n’y ont fait. Année après année, le progrès continue de repousser chaque fois un peu plus loin dans les forêts quelque 500 « réfugiés environnementaux » exilés dans leur propre pays. « Il est tellement évident que quelque chose ne va pas. Et que les autorités ne nous prennent pas au sérieux… Les gens m’appellent, me disent : Aidez-moi! Je crois que je vais me tuer! Qu’est-ce que je peux leur répondre? Qu’est-ce que je peux leur répondre? »

La voix de Göran s’essouffle : « Nous avons besoin de repos… S’il vous plaît, rendez-nous nos vies. » La neige a recommencé de tomber, noire et humide. Ces gens-là se trompent peut-être. Mais ils ne trichent pas. « Je les compare souvent aux canaris qu’on gardait dans les mines, soupire le professeur Olle Johansson. Quand les oiseaux mouraient c’était signe qu’il n’y avait plus d’oxygène et qu’il fallait se dépêcher de fuir. »
Envoyé spécial en Suède, Laurent Carpentier

Source : Le Monde
 

Infos écolo du 4 février au 17 février 2008

Pour retrouver les informations avant le 4 février 2008, voir dans les archives

29ab15.gifPétitions :

Pétition : Libérons les semences

La guerre des consoles a commencé

Pétition : Etudier les baleines sans les tuer : c’est possible si vous faites pression sur Canon

Projet de loi OGM : A vous d’agir ! (Greenpeace)

 

Evènement à venir :

Journée mondiale de mobilisation contre le nucléaire Samedi 26 avril 2008

 

Extraordinaire & naturel :

Les grenouilles

Les dunes qui chantent…

 

Actualité :

OGM et bio :

Voir sur le blog de Greenpeace, toute l’actualité sur les OGM

Espagne : plus de 300 scientifiques et organisations signent la pétition contre les OGM !

Envoyé Spécial : la filière Bio

Les OGM augmentent l’usage des pesticides et ne réduisent pas la pauvreté

OGM : Quand Monsanto sème la terreur

Un insecte parvient à résister au coton OGM censé l’éradiquer

Un rapport d’experts de l’ONU met en doute l’efficacité des OGM

 

Pollution :

La pollution touche les foetus et les enfants, à la maison et à l’école

Eclairage public

Les premiers Jeux Olym-pics de pollution?

Les plastiques : une alimentation pour les oiseaux?

Les océans de l’hémisphère Nord perturbés par l’homme

 

Biodiversité :

Triste nouvelle pour la biodiversité et la sécurité alimentaire

 

Forêts :

Emission sur la déforestation

Brésil : La forêt amazonienne broutée par les vaches

 

Peuple indigène :

Des Yanomami chassés de leur territoire

 

Divers :

La journée de clôture du forum social mondial décentralisé, le 26 janvier 2008

Les femmes du Kerala contre Coca-Cola

Rien n’arrête les multinationales du lait en poudre…

 

Eco-citoyen :

Vacances et sports d’hiver ecologique

Harry Potter dit non au papier finlandais, pas assez écolo…

Le formulaire de remboursement en ligne pour le bonus écologique

FOCUS : La récupération et l’utilisation des eaux de pluie

Les Bus Cyclistes : ne pédalez pas seul(e)

Greener Gadgets Contest : les résultats !

Remade, le téléphone mobile qui sort de la poubelle

 

Recettes :

Crème aux huiles essentielles de palmarosa, ciste, bois de rose et au ylang ylang

Crêpes à la farine de châtaignes

 

Sites :

Site : pour une pêche durable

Site : Gooduse.org, prets & dons, gratuits & écologiques

Site : veosearch

Site : biodiversité 2012, état d’urgence

Site : Bioreflexe

Tout pour faire les cosmétiques fait maison

 

Livres :

Créez vos cosmétiques bio, de Sylvie Hampikian

Des hommes et des plantes, Maurice Mességué


crème aux huiles essentielles de palmarosa, ciste, bois de rose et au ylang ylang

palmarosa.jpgcisteladanifere200px.jpglcanangaodorata100107.jpg heboisderosebio.jpg
Photo : Palmarosa, ciste Ladanifère, ylang ylang et bois de rose

 

Bonjour à tous,

Je vous fait part de ma première recette de soin pour le visage (recette réalisée par moi-même à l’aide d’une recette de Sophie Macheteau). Au premier abord la crème sent un peu fort mais après l’odeur s’adoucit. Elle ne s’étale pas très bien et colle un peu. Je n’ai pas eu de réactions allergiques.

Quantité : équivalent à deux petits pots de baumes à lèvres.

 

Ingrédients :

Huiles essentielles : bois de rose, palmarosa, ciste Ladanifère et ylang ylang.

Huiles végétales : jojoba, amande douce et rose de chili

Hydrolat : Fleur d’oranger

Cire d’abeille (7gr)

Vitamine E (forme liquide, voir sur le site Aroma-zone)

 

Matériel :

Mini fouet

Une balance de précision (0,1g)

Eprouvette graduée de 50 ml

Un poelon (j’ai acheté en grande surface un saucier « La chocolatière » voir le modèle ici)
Vous pouvez achetez le matériel sur le site « aroma-zone »

 

Explications sur les ingrédients :

Palmarosa : Odeur : fraîche, douce, fleurie, proche de la rose. Acné, plaies, eczéma, escarres, crevasses.

Cyste Ladanifère : Odeur intense, ambrée et boisée. Acné, vieillissement cutané, astringente et tonifiante, rides, cicatrisante…

Interdite aux femmes enceintes ou allaitantes, supervision médicale impérative pour un usage chez les enfants. Pas d’huile essentielle de ciste pure sur une plaie importante. Interaction avec les traitements médicamenteux aux anticoagulants.

Bois de rose : Puissant régénérateur tissulaire, adoucissant, antiseptique, astringent, antibactérien, antifongique, soins des rides, peaux fatiguées, sensibles, irritées, amélioration des vergetures, cicatrisation, dermatoses et soins du visage, rajeunisseur tissulaire…

Ylang Ylang : Odeur puissante, florale, boisée et balsamique. Régénérateur cellulaire et antiseptique, séborégulatrice, tonique de la peau et des cheveux de tout type….
Déconseillée dans les 3 premiers mois de la grossesse.

Source : aromazone

A lire aussi : Aromathérapie

 

Voici ma recette (voir dans l’ordre) :

Dans un poelon à feu doux

15gr d’huiles végétales :

1er : 5gr jojoba

2ème : 5gr amande douce

3ème : 5gr rose de Chili

4ème : 7 gr de cire d’abeille

Remuer le tout pendant 10 min (jusqu’à que la cire devienne liquide)

Retirer le poelon.

 

Ajouter par petit filets 26 gr d’huile d’hydrolat de fleur d’oranger, tout en faisant des mouvements de 8 ou infini pendant quelques minutes.

 

Ajouter les 30 gouttes d’huiles essentielles :

1er : 5 gouttes de palmarosa

2ème : 5 gouttes de cyste Ladanifère

3ème : 10 gouttes de bois de rose

4ème : 10 gouttes de Ylang Ylang

 

Ajouter 2 gouttes de vitamine E

Voilà la crème est prête.

Pour plus d’explications sur les cosmétiques « maison » voir la vidéo de Sophie Macheteau

 

Et vous, qu’en pensez vous ?

N’hésitez pas à faire part de vos critiques.

 

Alimentation, cosmétiques, soins & médecine douce

La vérité sur cosmétiques de Rita Stiens

284899075908ss500sclzzzzzzz.jpg

Les produits chers sont-ils meilleurs ? Les « cosmétiques naturels » existent-ils vraiment ? Les éthers de glycol sont-ils inoffensifs dans un lait pour le corps ? Peut-on réparer les cheveux abîmés ? Pourquoi y a-t-il de plus en plus d’allergies ? Les parabènes sont-ils dangereux ? Découvrez la liste des 1 200 composants les plus utilisés et leurs risques éventuels pour la santé et/ou l’environnement. Preuves à l’appui, analysez la composition des cosmétiques haut de gamme, des produits vendus en grande surface et de ceux dits « naturels ». Voici le seul guide pratique pour bien choisir vos cosmétiques, (crèmes, shampoings, maquillage pour toutes les marques). Surprises garantie…

Source : Amazon

 

La vérité sur les cosmétiques naturels de Rita Stiens

284899152601ss500sclzzzzzzzv44904540.jpg

- Les cosmétiques naturels sont-ils si différents des produits conventionnels ?
- La cosmétologie nous offre-t-elle de réels progrès ?
- Que signifient les labels ?
- Peut-on croire les promesses de la publicité ?
- Tous les  » naturels  » se valent-ils ?
- La réglementation apporte-t-elle toutes les garanties de sécurité ?

*Découvrez les secrets des cosmétiques naturels, décodez la réalité de leur composition et apprenez à choisir les meilleurs pour votre peau et votre santé.
*À l’aide des 133 fiches-produits, ingrédient par ingrédient, forgez-vous votre propre opinion et ne vous trompez plus sur la réelle qualité de vos cosmétiques.

Après le succès de La vérité sur les cosmétiques, voici le premier guide pratique pour s’y retrouver dans la jungle des produits naturels. Informations et preuves à l’appui, il fait le point pour mieux choisir, au-delà des noms d’ingrédients obscurs et des publicités alléchantes.
Ce livre, accessible à tous, dévoile sans complexes ni concessions les réalités du monde de la cosmétologie naturelle. Un autre pan de la vérité. Indispensable.

Source : Amazon

 

90 recettes de beauté BIO à faire soi-même »  de Sophie Macheteau 

couverture.jpg

Pourquoi faire soi-même ses cosmétiques bio ? Avant tout pour se faire plaisir ! 90 recettes ludiques autant que glamour, et répondant à toutes les problématiques beauté, des soins quotidiens aux parfums en passant par les produits coups d’éclat ou les remèdes miracles aux petits soucis esthétiques…
Ensuite pour se donner l’opportunité de faire les bons choix, de respecter sa peau et son corps tout en respectant son environnement, et le tout en se concoctant des produits uniques, adaptés à nos envies et à nos spécificités.

Et enfin pour la satisfaction de voir alignés sur nos étagères et dans notre réfrigérateur tous ces petits pots colorés que nous aurons nous-mêmes élaborés, souvent pour un coût moindre que celui des cosmétiques classiques, et pour une santé préservée…

Alors découvrez vite ces 90 recettes de beauté bio à faire soi-même, entre amies ou en famille, avec sa mère ou sa fille, à partager avec son homme, à offrir et à s’offrir !

De nombreuses recettes illustrées détaillées et faciles à réaliser, le tout pour la beauté de la peau et le plaisir des sens.
Découvrez-y parmi les 90 recettes :
« Potion lactée Verveine-Camélia »
« Crème déodorante à la mandarine verte »
« Dentifrice blancheur à la sève de Bambou »
« Gel après-rasage à la christe marine »
« Gelée soleil couchant aux fruits de la passion »
« Sérum rééquilibrant au Melon de Kalahari »,…

Source : Aroma-Zone

 

Cosmétiques naturels : Conseils et recettes plaisir pour préserver sa santé au quotidien, Hélène Baron & Tiphaine Chagnoux 

51kg7jt5g7lss500.jpg

Le résultat épatant d’une belle histoire… Celle d’une cliente mais surtout d’une passionnée de cosmétiques naturels connue sous le nom de « Hooly » dans les blogs et forums spécialisés en cosmétique et bien-être au naturel qui s’est mise à écrire tout ses « trucs » et recettes dans un livre.

 

Cet ouvrage offre un descriptif des ingrédients naturels pour réaliser ses cosmétiques « maison » naturels, suivi d’un soixantaine de recettes classées par thème : soins du visage, du corps, des cheveux, des mains…

Passionnant, détaillé, clair, pratique,… bref un « must have » pour apprendre à réaliser ses cosmétiques soi-même !

Lecture facile et agréable pour un style au franc-parler marié à une bonne dose d’humour.

 

Source : Aroma-zone

 

 Mes petites magies, Marie Laforêt
41rypq17velss500.jpg

Présentation de l’éditeur
Une silhouette de jeune fille, un teint de rose et une santé de fer : personne ne peut croire qu’elle a soixante ans. Et pourtant Marie Laforêt ne fréquente pas les salles de gym, ni les parfumeries, ni les diététiciens. Mais elle a ses magies, élaborées au fil du temps. Trente-cinq ans d’expériences, de bonheurs variés qui sont autant de recettes et de petits trucs qu’elle a expérimentés sur elle et qui lui valent aujourd’hui des compliments sur sa peau, sa ligne… et sa bonne humeur. Pour en profiter, il suffit d’acheter des produits du marché et quelques huiles essentielles. Loin des régimes tortionnaires et de la beauté à prix d’or, c’est un plaisir de chaque instant à retrouver, en renouant avec la nature. A la portée de tous et de tous les budgets.

Biographie de l’auteur
Actrice et chanteuse, Marie Laforêt est, pour toujours,  » La fille aux yeux d’or  » du film qui l’a rendue célèbre. Toujours aussi gaie, toujours aussi belle. Mais ce n’est pas par miracle. Juste le résultat de quelques recettes magiques qu’elle a bien voulu révéler dans cet ouvrage très personnel.

Source : Amazon

 

Les huiles essentielles pour votre santé de Guy Roulier

270330346701ss500sclzzzzzzz.jpg
Ce guide pratique très complet et abondamment illustré, vous apprend à les connaître et à les utiliser en toute sécurité selon une méthode s’appliquant à tous les domaines du mieux-être : santé, forme, beauté, bien-être physique et mental. D’emploi immédiat, regorgeant de conseils et formules éprouvées et facile à mettre en oeuvre, il sera utilisé aussi bien par la mère de famille que par le praticien cherchant à s’initier au monde fascinant des huiles essentielles.Broché 16 x 24 – 448 pages – Illustrations couleur

Source : Amazon

 

2000 ans de découvertes aromathérapiques pour une médecine d’avenir 

ldec00.jpg

Auteur : D. Baudoux (Pharmacien aromatologue)

Editeur : Inspir Development

Ce livre à l’attention du grand public est écrit pour ceux et celles sui souhaitent peaufiner leurs connaissances des huiles essentielles mais aussi pour tous les étudiants en cours d’aromathérapie qui y trouveront une base théorique.

Face au galvaudage actuel de l’aromathérapie, il permet de remettre à leurs places exactes des affirmations parfois fantaisistes de certains « vendeurs » d’huiles essentielles qui n’ont d’autre souci que celui de s’enrichir sans comprendre et sans étudier la complexité des plantes aromatiques.

Très peu de sociétés ont développé le cycle complet depuis la culture ou la cueillette des plantes aromatiques, l’extraction des principes actifs par la distillation, les analyses de contrôle qualitatif de d’efficacité, les activités thérapeutiques et pharmacologiques, le tout étant rassemblé et expliqué dans des cours sérieux et complets donnés par des scientifiques universitaires qui délaissent le discours purement spirituel et ésotérique de certains qui y ont trouvé un occasion facile d’accrocher un public à la recherche d’espoir.

La première étape de l’aromathérapie pratique est une « automédication », qui permettra de maintenir le bien-être, de traiter ces milles et un « bobos » et petits accrocs de la vie quotidienne. Ce livre y est entièrement consacré.

Source : Maison au Naturel

 

 

La peau et ses états d’âme de Danièle Pomey-Rey

250104158508ss500sclzzzzzzz.jpg

Certaines maladies de peau traduisent un mal difficilement cernable. L’auteur défend la nécessité d’un double traitement, c’est-à-dire de soigner le corps et l’esprit. En mobilisant toutes les ressources possibles (dermatologiques, psychiatriques, psychologiques et psychanalytiques), sa démarche permet de réduire et même d’annuler les souffrances induites par les maladies chroniques de la peau telles qu’eczéma, psoriasis, alopécie, prurigo, etc. Illustrant son propos de nombreux cas, elle montre qu’il n’y a pas de belle peau sans sérénité de l’âme et sans prévention. Elle délivre aussi de nombreux conseils pratiques pour entretenir et soigner sa peau.

Source : Amazon

 

Yoga des yeux de Kiran Vyas

288343040308ss500sclzzzzzzz.jpg

Amélioration de la vue. disparition de migraines, imitations et autres problèmes liés aux yeux : les bienfaits du yoga des yeux sont spectaculaires dans la majorité des troubles oculaires, à tous les âges et en cas de  » stress visuels  » (lumière artificielle, télévision, écrans d’ordinateurs…). Le bon fonctionnement des yeux dépend de la santé à tous les niveaux. Ainsi le yoga des yeux n’est-il ni une technique ni une médecine, mais un art de vivre et de voir très ancien proposant une solution alternative ou complémentaire tout à fait intéressante au port des lunettes. Le yoga des yeux découle aujourd’hui de trois sources : – la tradition indienne de la médecine ayurvédique, – la méthode de rééducation visuelle du docteur Bates, – la synthèse tirée de ces deux courants par le docteur Agarwol. Le yoga des yeux vous apporte : – par des exercices : un bon fonctionnement de vos muscles oculaires et de votre système nerveux, – par l’alimentation : un équilibre des éléments que vous donnez a votre corps, – par la respiration : la bonne irrigation sanguine indispensable aux yeux, – par l’action mentale : la vision intérieure et la joie d’être.

Source : Amazon
La santé de vos yeux de André Passebecq, Jeanine Passebecq

270330205308ss500sclzzzzzzz.jpg

La méthode de gymnastique des yeux ici présentée, dérivée des travaux du docteur Bates (USA) dont l’auteur a été l’élève direct, permet une rééducation oculaire efficace, aux effets profonds et durables. Les maladies des yeux sont traitées par les méthodes naturelles : alimentation, régime hygiéniste, désintoxication, hygiène générale, gymnastique et exercices pour les yeux. Les problèmes des accidents d’urgence sont également étudiés d’une manière pratique.
Broché 15 x 21 – 176 pages – Illustrations

Source : Amazon
L’Ayurvéda au quotidien : Pratiques de santé de l’Inde de Kiran Vyas

288343078008ss500sclzzzzzzz.jpg

Cet ouvrage nous permet tout d’abord de mieux connaître notre tempérament et notre constitution. Puis, il étudie les thèmes suivants : l’organisation d’une journée, le sommeil et le réveil, les soins du corps, l’exercice physique et la respiration, la paix émotionnelle et mentale, les soins du corps, les massages, l’alimentation, les cures, la sexualité, etc.

Source : Amazon

 

Massages pour bébé de Christina Voormann, Govin Dandekar

271141528708ss500sclzzzzzzz.jpg
Grâce à des descriptions claires vous trouverez le massage adapté à l’âge de votre bébé, ainsi que de nouvelles méthodes pour préparer des huiles et des pommades de massage. Gymnastique pour bébé et conseils contre les affections courantes.

Source : Amazon

Guérir le stress, l’anxiété et la dépression sans médicaments ni psychanalyse de David Servan-Schreiber

226614215108ss500sclzzzzzzz.jpg

Depuis peu, les neurosciences et la psychologie ont connu un bouleversement radical. Notre cerveau  » émotionnel  » est bien plus que le vestige encombrant de notre passé animal : maître de notre corps et de nos passions, il est la source même de notre identité, des valeurs qui donnent un sens à notre vie. Qu’il se dérègle un tant soit peu, et celle-ci part en lambeaux, qu’il soit en harmonie avec notre corps et nous devenons pleinement nous-mêmes… David Servan-Schreiber nous convie ici à la découverte des conséquences pratiques de cette
révolution : une nouvelle médecine des émotions sans médicaments ni psychothérapies. Mêlant étroitement son expérience clinique et ses compétences de chercheur, il a choisi de présenter sept méthodes particulièrement efficaces, dont certaines entièrement inconnues du public français. Sept voies permettant à chacun de reprendre en main les rênes de sa propre vie, et de ne plus être un étranger pour soi – ni pour les autres.

Source : Amazon

 

Sauces de C. Adam

201625133601ss500sclzzzzzzz.jpg

Qu’elles soient chaudes ou froides, classiques ou originales, salées ou sucrées… voici 48 recettes de sauces toutes différentes les unes des autres. Des idées de sauces savoureuses et très faciles à réaliser pour accompagner grillades, viandes, poissons, pâtes, desserts… Chaque recette est expliquée étape par étape pour vous assurer une préparation rapide et efficace, et pour saucer en toute gourmandise !

Source : Amazon
La bible des jus énergisants de Maria Costantino, Dominique Chauveau

289523331401ss500sclzzzzzzz.jpg

200 délicieux jus frais pour vous remplir d’énergie et de vitalité. Suivant la publication de la Bible des jus et de la Bible des smoothies, nous vous proposons la Bible des jus énergisants, une gamme de boissons qui vous rempliront d’énergie. Ces 200 recettes, uniques et savoureuses, ont été développées afin de vous donner le meilleur apport énergétique possible. Pour les sportifs, les gens d’affaires, les étudiants, les parents et les enfants, ces somptueux jus comportent des valeurs nutritives exceptionnelles.

Source : Amazon

 

La bible des jus : 200 savoureux jus pour la santé, la vitalité et le plaisir de Judith Millidge

289523218008ss500sclzzzzzzz.jpg

200 jus pour revitaliser, pour réduire le stress, pour un regain d’énergie ou pour désintoxiquerUn verre de jus est délicieux et un jus frais a bien meilleur goût que tout ce que vous pouvez acheter en bouteille ou en contenant de carton, tout en étant très sainDes jus pour vous revitaliser ou vous relaxer, pour réduire le stress ou pour un regain d’énergie ; des jus pour atténuer vos problèmes de santé ; des jus pour vous aider à vous désintoxiquer ; des jus pour les enfants et des jus pour simplement vous sentir bien. Vous trouverez tout cela et bien plus dans La bible des jus, qui comprend plus de 200 recettes de jus savoureux et nutritifs, faits à partir d’une grande variété de fruits et de légumes communs ou exotiques

Source : Amazon

 

Recettes végétariennes de l’Inde selon l’Ayurvéda de Kiran Vyas

284221126x08ss500sclzzzzzzz.jpg

Kiran Vyas enseigne la cuisine ayurvédique depuis plus de 20 ans. Il vous propose d’apprendre à cuisiner d’authentiques raïta, samossa, chutney,dal, pulao, chapati, tchaï, lassi… Il vous initie à la fabrication du ghee (beurre clarifié), du fromage panir, du vaghar (mélange d’épices)… Ces recettes subtiles et parfumées vous feront retrouver les saveurs incomparables de l’Inde et profiter des bienfaits d’une cuisine saine et nutritive.

Source : Amazon
Manger bio, c’est pas cher de France Guillain, Jacques Maire

288353363608ss500sclzzzzzzz.jpg
Source : Amazon

 

Fruits et légumes de saison : Consommer dans le respect des cycles de René Longet

288353477201ss500sclzzzzzzz.jpg
Source : Amazon

 

Pourquoi manger local ? : Valoriser l’alimentation de proximité et les terroirs de René Longet

288353476401ss500sclzzzzzzz.jpg
Source : Amazon

Consommer mieux & ethique

Consommer mieux & ethique dans Flash infos objet41fy8

 

Quelques conseils :

« Pour être vraiment verts, vos placard, votre réfrigérateur et votre congélateur devraient être remplis d’aliments et de boissons écologiques – des haricots en boîte au saumon fumé -, mais mieux vaut se montrer réaliste ; pour en arriver la, il vous faudra du temps…

Comme pour tout ce qui concerne l’écologie, le message principal, c’est que toutes les petites choses comptent. Même si vous contentez de remplacer quelques produits conventionnels par leur équivalent biologique, vous contribuez à l’amélioration de l’environnement et vous développez une tendance qui se confirmera chaque fois que vous irez faire vos courses.

On peut trouver des produits biologiques dans à peu près n’importe quel magasin, dans les grandes surfaces, chez les petits épiciers. Cependant si vous ne trouvez pas ce qui vous convient, vous pourrez sans aucun doute vous fournir sur le Net ou par le biais d’un programme de vente et livraison à domicile. »

Produits durables et de qualité

Produits recyclables ou recyclés

Produits polyvalents

Produits locaux et de saison

Produits en vrac et avec le moins d’emballage pour faire moins de
déchets.

Si un produit vous parait d’un emballage excessif, faites-en mention au gérant du magasin et écrivez au fabricant pour lui suggérer des moyens de réduire l’emballage

Produits avec l’écolabel européen ou le label NF Environnement Liste des écolabel

Produits sans phosphates et biodégradables et éviter le Javel

Produits non testés sur les animaux Liste des produits non testés sur les animaux par « One Voice »

Produits non toxiques Liste des produits sains et produits toxiques , Guide interactif des produits à domicile avec ou sans toxiques et Laver et se laver sans polluer

Pour les produits cosmétiques, préférez des ingrédients à base de plantes plutôt que de pétrole, car ils sont en principe renouvelables, non polluants et meilleurs pour votre santé. Liste des label Bio et Liste des produits sains et produits toxiques

Faites vos courses avec votre sac à provisions et évitez le plus possible les sacs en plastique

Quand vous achetez des ustensiles de cuisine, choisissez pour l’inox plutôt que du plastique.

Pour les boissons gazeuses choisissez des contenants réutilisables pouvant
être retournées au magasin ou recyclés.

Machines économes en énergie, celles qui sont de classe A et A+.

Lorsque vous achetez un nouveau réfrigérateur ou congélateur : il existe une alternative verte, conçue par Greenpeace, et connue sous le nom de Greenfreeze qui utilise un gaz naturel, l’hydrocarbone, pour les agents de refroidissement. Les hydrocarbures n’ont aucun effet sur la couche d’ozone et moins d’effet sur le réchauffement global que les CFC et les HCFC ; ils sont moins chers sans être toxiques. Le plus efficace de ces réfrigérateurs fonctionne absolument sans CFC ou HFC, avec une consommation d’énergie équivalente à celle d’une ampoule de 15 watts. Les amis de la Terre recommandent d’acheter des réfrigérateurs qui consomment moins de 150kw/h sur une année et des congélateurs qui consomment 350kW/h au moins sur une année.

Ampoules économes en énergie

Sacs poubelles recyclables ou recyclés

Pour le papier toilettes et mouchoirs choisissez des produits en FIBRES RECYCLEES et portant encore une fois le label « NF environnement » ou le « label écologique de l’Union Européenne ».

Pas de meuble en bois massif et meubles non tropical, Achetez
impérativement ceux avec certification FSC (label officiel pour le contrôle des forêts) Voir aussi : programme de reconnaissance des certifications forestières

On abat les arbres lorsqu’ils atteignent leurs maturité, variable selon les espèces : il faut 100 ans pour un chêne et seulement 50 ans pour un frêne. Les espèces suivantes sont des espèces menacées de bois durs tropicaux, et doivent donc être évitées : Le teck / L’acajou /Le bois de rose /Le Kapur /L’ébène /le ramin

Proscrire de ses achats personnels les meubles faits de bois tropicaux comme l’acajou, le teck, le bois de rose, l’ébène, l’iroko, l’ipé, le greenheart, l’ekki, le ramin, le wenge, le cocobolo, le zebrawood, le padauk, ou le contreplaqué tropical (parfois appelé lauan ou meranti).

Si le besoin de bois est réel, acheter du bois produit localement issu de forêts secondaires, ou, au moins, acheter des produits portant le label FSC.

Utiliser du bois de récupération pour la construction et acheter des meubles anciens ou d’occasion.

Boycotter les négociants qui vendent du bois provenant de forêts primaires frontalières.

Papier recyclé ou du papier sans bois comme celui qui est à base de chanvre.

De plus en plus d’entreprises et de coopératives utilisent du bois de récupération et du bois provenant de sources renouvelables alors pourquoi ne pas rechercher sur le Net celle qui se trouve près de chez-vous ?

Choisissez des récipients rechargeables ou réutilisables si c’est possible

Préférer les emballage en papier à ceux en plastique

Préférez le blaireau et du savon à barbe à la mousse à raser
(l’emballage de la bombe à raser prend beaucoup de place, ce n’est pas recyclé, cela dure moins longtemps qu’un savon, cela coûte plus cher et les marques utilisés sont généralement testés sur les animaux !)

Servez-vous d’un gant de toilette plutôt que d’une éponge. Les éponges véritables sont prélevées en mer, ce qui perturbe de précieux habitats naturels, et les éponges artificielles sont produites par l’industrie des matières plastiques. L’éponge de mer est un animal sans tête ni bouche. Elle est constituée de nombreuses cellules et les couleurs d’éponges varient d’une espèce à l’autre (…) il ne s’agit pas d’un végétal (…) On nous vend pourtant de vraies éponges garanties végétales… (…) Il s’agit d’une erreur. Peut-être volontaire : qui sait l’idée de se frictionner avec un animal risque de choquer….La plus belle histoire des plantes, Jean-marie Pelt, Marcel Mazoyer, Théodore Monod et jacques Girardon

Recherchez des ordinateurs portant le label Energy Star.

Les écrans plats tels que ceux qui équipent les ordinateurs portables consomment moins d’énergie et émettent moins de radiations que les écrans conventionnels.

Utilisez si possible des équipements à fonctions multiples (téléphones-répondeur, fax-imprimante-scanner), ils consomment moins d’énergie.

Calculatrices solaires plutôt que d’un modèle à piles.

Évitez les papiers blanchis au chlore, existe solution de rechange sûres et viables (blanchiment à base d’oxygène ou élimination du procédé de blanchiment. Optez pour les produits non-blanchis au chlore ou demandez à votre commerçant d’en faire provision (pour encourager les entreprises qui le font).

Préférez des cartouches remanufacturées et rechargeables

Préférez le coton bio Pourquoi devons-nous préférer le coton bio plutôt que le non bio

Choisir des produits issus du commerce équitable http://www.pagesvertes.eu/, http://www.commercequitable.com/ , http://www.ekitoo.com/ et http://www.ethic-planete.com/spip.php?article6

Lors de l’achat d’une voiture, préférons une voiture moins polluante, la voiture hybride étant ce qu’on fait actuellement de moins polluant dans ce domaine. Evitons les voitures énergétivores (4X4, limousine, berline, …) qui polluent plus.

Articles, fournitures de bureaux durables et écologiques

Vérifier soigneusement les étiquettes afin de détecter les agents conservateurs, les arômes et colorants synthétiques.

Acheter de la nourriture non transgénique et écrire aux supermarchés pour les informer que vous n’achèterez pas de produits contenant des OGM, y compris du lait et de la viande issus des animaux à l’élevage OGM.

Songer à ne plus acheter d’actions de sociétés productrices de combustibles fossiles, au profit de celles consacrées aux énergies renouvelables, ou bien exercer ses droits d’actionnaire pour pousser les compagnies à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre

Il vaut mieux s’adresser à des fournisseurs locaux afin de réduire la pollution causé par les transports.

Ne pas acheter des produits avec des espèces menacées comme : les châles shatoosh ; les manteaux de fourrure de tigre, de léopard des neiges ou de phoque ; les chaussures, les ceintures et les sacs à main en peau de reptile. Ne pas acheter des médications contenant des ingrédients à base de tigre, de chevrotain porte -musc, d’ours, de léopard ou de rhinocéros ; de produits en écaille de tortue ; de viande de brousse ; de viande de baleine ; ni aucun produit contenant de l’ivoire.

Ne pas acheter de produits ou d’animaux exotiques dont on ignore l’origine ou dont on suspecte qu’ils peuvent appartenir à des espèces menacées ou vulnérables.

Ne pas acheter d’animaux à l’étranger ni leur faire passer les frontières si l’on n’a pas l’absolue certitude que c’est légal et sans danger.

Ne chasser aucune espèce menacée ou vulnérable.

Eviter d’acheter des poissons appartenant à des espèces menacées ou vulnérables comme la morue, le haddock, la limande ç queue jaune, le colin, la lotte, le flétan, le requin, l’espadon et le marlin de l’Atlantique, le maquereau, la raie et le hareng de la mer du Nord, le saumon ne venant pas de l’Alaska, le bar chilien, l’hoplostète rouge, le mérou, la limande et le merlu, le thon rouge, la sébaste aux yeux jaunes et le caviar beluga.

Eviter les fruits de mer comme les crevettes, les coquilles Saint-Jacques et les huîtres sauvages en provenance de réserves de pêche à taux élevé de prises secondaires.

Essayer de découvrir où et comment ont été pêchés les poissons que l’on achète ou que l’on consomme. Éviter les poissons ayant été pêchés à l’aide de matériel écologiquement dommageables. Les pêches à la ligne et sous marines ont moins d’impact sur les habitats marins que les autres méthodes et sont moins susceptibles de tuer les jeunes poissons.

Se renseigner sur la taille conforme des poissons que l’on consomme et éviter d’acheter ou de manger ceux de trop petite taille.

Acheter de la viande, du lait et des œufs provenant d’animaux biologiques ou de « libre parcours ».

Choisir des œufs de poule portant la mention « élevées en libre parcours » ou à défaut « élevées en plein air », car les autres indications sont trompeuses : « de ferme », « œufs frais », « œufs datés » cachent un univers industriel carcéral.

Éviter le foie gras sous toutes ses formes. Il provient de canards et d’oies gavés de force.

Réduire sa consommation de viande.

Source de cette liste :

Le grand guide de l’écologie, de Sarah Callard et de Diane Millis,

http://www.zone-ecolo.com/dossier.php#frigo et divers sites

 

Autres sites :

8 raisons de consommer localement, Site Neomansland

 

 

 

Compas réglable en bois naturel non traité 16cm

 Compas réglable en bois naturel non traité 16cm dans Flash infos img5768jpgthumb250x2505hq4

En hêtre non traité. Précis et stable : grâce à un encartement réglable
Solide et durable : en bois (au lieu de compas plastiques qui cassent facilement)
Longueur: 16 cm Jambage: 11cm Ecartement: 15 cm
Livré avec mine de recharge HB
Sans chlore et parties métalliques
Existe en plusieurs coloris (orange, rose, bleu clair)

Source : Tout Allant Vert

Le sucre est à la fois une drogue et un poison

Il est regrettable que la grande majorité du public ne soit nullement conscient du fait que les sucres industriels et les farines raffinées sont tout aussi dangereux pour la santé que l’alcool et le tabac, voire que les drogues dites  » dures « . En effet, le sucre, tout particulièrement, crée une dépendance aussi forte que la morphine ou la cocaïne.

La toxicomanie au sucre est devenue l’une des affections les plus répandues et les plus meurtrières de notre temps.

Lorsqu’on voit les dégâts immenses que l’abus de sucre et de farines cause dans la santé des populations occidentales, il devient impérieux d’informer le public des dangers qu’il court.
Même s’il est difficile d’éliminer totalement de son alimentation ces produits nocifs, chacun peut se protéger en consommant le plus possible d’aliments naturels complets, pour que le corps reçoive les vitamines et enzymes nécessaires pour métaboliser et éliminer les substances indésirables.
Fort heureusement, notre corps est doté de mécanismes de dépollution très puissants qui fonctionnent fort bien tant que nous leur apportons les substances et les nutriments dont ils ont besoin.

Vous devez savoir qu’un litre de coca-cola contient, outre l’équivalent de trois tasses de café, 22 morceaux de sucre raffiné ! Alors, si vous voulez ne pas vous intoxiquer et/ou risquer ainsi devenir plus tard des consommateurs de drogues dures, supprimez le sucre blanc et remplacez-le éventuellement par du sucre de canne complet, du miel biologique non chauffé ou du sirop d’érable. Un adolescent nourri avec des produits sains risque beaucoup moins de s’adonner aux drogues que celui qui s’alimente avec du « Junk Food » (ce mot américain veut dire littéralement « nourriture-poubelle » et désigne l’alimentation industrielle moderne).

Les travaux remarquables du Docteur Béguin à La Chaux-de-Fonds, en Suisse, ont montré que des enfants auxquels on supprime le sucre blanc pour leur donner à la place du sucre de canne complet présentaient moins de caries que des enfants nourris au sucre blanc.

D’autres travaux ont montré la diminution de l’agressivité et des rixes dans les prisons où l’on avait supprimé le sucre blanc. Avec des sucres complets et naturels, vous verrez disparaître les moments d’excitation qui suivent la prise de sucre raffiné et les coups de pompe qui surviennent presque immanquablement une à deux heures après. Vous disposerez d’une énergie constante et sans à-coups. Vous rejoindrez alors les rangs de ces consommateurs avisés qui ne laissent plus les industries alimentaires, au nom du profit économique, ruiner leur santé.

Les sucres cachés


La plus grande partie du sucre que nous consommons se présente sous une forme vicieuse. Le sucre blanc et raffiné est caché dans les desserts, pâtisseries, biscuits, glaces, boissons mais aussi dans les desserts lactés, les conserves, les plats préparés, etc.…

Le saccharose fait partie des substances à calories vides, riches en calories, mais pauvres et même dénuées complètement de vitamines, minéraux et oligo-éléments. Le saccharose consomme des minéraux de l’organisme pour son métabolisme, sans en apporter, d’où son effet déminéralisant. La première prévention de l’ostéoporose et de la carie dentaire est la suppression pure et simple du sucre blanc raffiné, tant visible que caché.

D’autres sucres sont utilisés dans l’industrie alimentaire :
Le maltose et le lactose, Le lévulose ou fructose, Le mannose et le xylose, Les dextrines, Le malt d’orge, Les sirops de blé, de maïs, Les faux sucres,  » Aspartam  » (encore plus toxiques que le sucre raffiné), Le sorbitol, Le Xylitol (dans les chewing-gums)

 

Le rôle immunodépresseur du Sucre :

Le sucre provoque notamment des désordres hormonaux, voire l’épuisement des glandes, y compris les surrénales et la thyroïde. Il diminue également l’efficacité des globules blancs et le système immunitaire en général. On peu dire qu’il est, à terme, IMMUNODEPRESSEUR. Chez certains sujets, on peut même parler d’une intolérance, voire d’une allergie.
Une véritable dépendance

Consommer du sucre donne souvent une sensation d’euphorie, sensation bien agréable du manque comblé. On retrouve là la notion bien connue de dépendance. Combler mon manque devient ma principale préoccupation. Nous comblons le vide de notre existence en mangeant des biscuits, des bonbons, du chocolat, etc.

Nous ne savons pas si c’est le  » sucrisme  » qui entraîne une dépendance ou un état de dépendance qui entraîne une  » sucromanie « , laquelle est susceptible de se déplacer vers d’autres dépendances (tabacomanie, toxicomanies, alcoolomanie, etc.) Cette dépendance pouvant être psychologique mais aussi physique.

Conclusion :

Les maladies et les troubles de la santé liés à la consommation de sucre sont malheureusement en constante augmentation :
Diabète, hypoglycémie, troubles hormonaux, troubles de l’immunité, polytoxicomanie, troubles mentaux, consommation de médicaments psychotropes, ostéoporose, déminéralisation, obésité, cholestérol, athérosclérose.
Cette liste n’est pas exhaustive, elle reprend les principales pathologies liées bien souvent avec la consommation de ce produit.

Les peuples qui consomment le plus de sucre (Etats-Unis, Canada, Angleterre, etc.…) sont aussi ceux le plus atteints par les maladies précitées.
Ne conviendrait-il pas alors de rajouter le SUCRE BLANC à la liste des drogues de toutes sortes, tabac, alcool, cocaïne, héroïne, morphine, médicaments…. Certainement oui….. !!!

Laure POULIQUEN 6 juillet 2000

Article tiré du site :
http://webmaster555.free.fr/medecine/sucre/sucre3.html



CEVENNES ET CAUSSES |
marjo |
Les Vétérans de Napoléon 1er |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | cours smi S3
| morenita1334
| Psychogenealogie