• Accueil
  • > Flash infos
  • > « Soudain, je « vois » un œil au-dessus de ma tête (…) Patrice Van Heersel, Le Cinquième Rêve


« Soudain, je « vois » un œil au-dessus de ma tête (…) Patrice Van Heersel, Le Cinquième Rêve

90.png

« Soudain, je « vois » un œil au-dessus de ma tête. Pas un œil dans la tête d’une baleine venant émerger, non, plutôt un œil flottant sans corps comme celui est dessiné sur la pyramide du dollar de papier. Pour être précis, ma perception était semblable à la sensation qui vous fait retourner quand quelqu’un vous regarde fixement. Mais ça allait beaucoup plus loin que ça , parce qu’il y avait non seulement cette sensation, mais aussi un œil.

Il était brun foncé, enfoui dans les plis d’une lourde peau. Aux extrémités, là où aurait dû se trouver le reste du visage, l’œil se métamorphosait dans le bleu intense du ciel de midi.

D’abord l’œil flotta juste au-dessus de ma tête, lorgnant verticalement vers le bas. Finalement, je compris qu’en fait je ne le « regardais » pas, parce qu’il bougeait derrière ma tête. Ensuite, ma perception de l’œil prolonge à l’intérieur de mon crâne. Je le sentis se mouvoir, d’abord ici, puis là, passant en revue tout mon passage cérébral, balisant le territoire. Je perçus mon propre esprit comme jamais aucune expérience ne me l’avait fait ressentir. A l’intérieur de ma propre tête s’ouvrait une vaste caverne inexplorée, aux flancs criblés d’un immense réseau de tunnels latéraux. Et pendant tout ce temps, l’œil connecté et pourtant conscient déambulait, tel un scanner, oeuvrant à tout recenser dans notre intérêt commun. Et moi, j’étais capable d’observer à la fois l’œil, et ce que cet œil voyait… Alors une baleine fit surface à guère plus de cinq mètres de moi. Nous étions tous les deux dans le creux de la vague, comme deux petits pois dans une marmite. Ou plutôt comme un ballon de plage et un petit pois dans une marmite. La baleine souffla, avec le réverbération si particulière aux grands cétacés, et commença à plonger. Elle leva ses nageoires latérales très haut dans l’air au-dessus de moi, comme pour dire, cette fois, elle changeait de crémerie.

Et tout aussi soudainement, l’œil virtuel disparut. »

Patrice Van Heersel, Le Cinquième Rêve, Editions Grasset & Fasquelle, 1993

 

0 commentaire à “« Soudain, je « vois » un œil au-dessus de ma tête (…) Patrice Van Heersel, Le Cinquième Rêve”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire



CEVENNES ET CAUSSES |
marjo |
Les Vétérans de Napoléon 1er |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | cours smi S3
| morenita1334
| Psychogenealogie