Dauphin, sauveteur des humains

undauphin.jpg
Lu dans « Nature ». Magazine americain :

Le traitement que nous infligeons aux animaux détermine nos rapports avec nos semblables. Une recherche soviétiqe publiée dans Ogoniock, montre que 87% des criminels d’un groupe avaient pendant leur enfance, brûlé, pendu ou poignardé des animaux domestiques.

Aux Etats-Unis, une importante étude menée par le Dr. Stephen Kellert de l’Université de Yale, montre à son tour que des enfants qui font du mal aux animaux ont tendance à devenir des criminels à l’ age adulte.

Des études portant sur un nombre de prisonniers américains  révèlent que presque aucun n’a pris soin d’un animal familier dans son enfance. Aucun n’a eu la chance d’apprendre à respecter et à soigner une créature vivante tout en se sentant heureux de le faire.

Il est toutefois possible d’arriver à modifier de tels comportements même chez un criminel.On a permis à des prévenus d’avoir des chats dans leur cellule peu avant leur libération.
Résultat ? Parmi ceux qui ont aimé et soigné leur chat, aucun n’a échoué sa réinsertion

sociale  et  ceci  dans un système pénal  où  on estime que 70 % des prévenus retournent en prison….

Voilà  encore une raison supplémentaire pour affirmer que massacrer  des dauphins est un acte aussi ignominieux que scandaleux.

histoire  de  dauphin  sauveteur des humains :

Une goélette attachée au port de Boston  naviguait à l’approche de la French Pass un mince détroit menant à l’Île d’Urville en Nouvelle Zélande. Des rochers et des courants extrêmement forts rendent ce passage très dangereux et des centaines de navires s’y étaient déjà perdus corps et biens.

Un jour un membre de l’équipage aperçut un dauphin  danser à l’avant du navire. Il voulut d’abord le tuer mais une femme à bord réussit à le dissuader.

A leur plus grand étonnement, le dauphin s’est alors mis à les guider au travers de l’étroit passage.
Pendant de longues années, il a continué à le faire pour presque tous les navires qui s’y engageaient.

Son aide était si précieuse et si régulière qu’à l’approche du passage, les équipages scrutaient la surface de l’eau afin de l’apercevoir. S’ils ne le voyaient pas, ils attendaient avant d’affronter rochers et courants périlleux…

Mais par une triste journée, un marin ivre pris un fusil et tira sur le dauphin.

La colère du reste de l’équipage était à son comble et à la vue du dauphin s’éloignant

dans un traînée de sang, certains matelots étaient tous prêts de lyncher le tueur.

Un jour cependant, le dauphin refit surface, apparemment guéri de ses blessures.

Selon toute vraisemblance, il avait pardonné au genre humain et s’était remis à la tâche.

Toutefois chaque fois que le marin tueur était membre de l’équipage sur un navire, le

dauphin fuyait sans demander son reste.
Pendant longtemps encore, le dauphin escorta les navires s’engageant dans la French Pass mais plus jamais le navire où le marin qui l’avait blessé, faisait encore partie de l’équipage.

Un jour ce navire fit naufrage et nombre de passagers et membres de l’équipage périrent noyés car le navire s’était engagé sans guide dans le périlleux passage…

Les dauphins ont sauvé tant de vies – humaines et animales – qu’ils mériteraient assurément

le titre de « sauveteurs des mers ».

Nous devrions leur accorder ce titre, mais nous le faisons pas.

En lieu et place, le genre humain ne leur offre qu’indifférence, captivité, voire torture et

destruction massive.

Source : Nouveaux Horizons Santé – Publicaton mensuelle de Michel Dogna

 

0 commentaire à “Dauphin, sauveteur des humains”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire



CEVENNES ET CAUSSES |
marjo |
Les Vétérans de Napoléon 1er |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | cours smi S3
| morenita1334
| Psychogenealogie