Forêts

401.jpg

Les fléaux des forêts

Voir clip vidéo « Madredeus » (Greenpeace)

 

Orage ou abattage 

  Les forestiers disent souvent que lorsqu’ils abattent les arbres, ce n’est pas très grave. Après tout, la foudre et les tempêtes abîment elles aussi la forêt. En réalité, ce n’est pas du tout le même chose.

Quand une tempête abat des arbres, la forêt conserve les mêmes espèces, et les arbres morts restent là où ils sont tombés. Le bois mort abrite de nombreux animaux et nourrit le sol en se décomposant.

Lorsqu’on exploite la forêt, il faut veiller à conserver cet équilibre.

 

 Déboisement intensif 

Quand on pratique l’agriculture des brûlis en forêt tropicale, on ne pense pas à l’avenir. On déboise pour faire des champs dans des endroits de la forêt où le sol est fatigué d’avoir nourri tant de plantes tropicales. Impossible de cultiver longtemps dans ces conditions ! Alors, on défriche un peu plus loin.

Depuis que l’on a construit des routes, les arbres de valeur sont éparpillés sur de très grandes surfaces et les chasseurs se rendent dans les zones de forêt vierge où ils ne pénétraient jamais auparavant. Les animaux de ces régions sont maintenant en danger.

Bananiers, ficus, palmiers, acajous, bois de fer…, la richesse de la végétation tropicale est trompeuse. Aussi bizarre que cela peut paraître, toutes ces plantes extraordinaires poussent sur des sols peu épais et pauvres. Quand les arbres disparaissent, la terre se recouvre d’une espèce de croûte très dure. 9a devient un désert ! Ainsi, dans ces forêts, des animaux et des plantes ont disparu avant même que des botanistes ou d’autres scientifiques n’aient eu le temps de les étudier. Il faut, de toute urgence, apprendre à mieux, connaître ce milieu pour mieux le protéger : 25 000 à 75 000 espèces végétales risquent de disparaître.

Lorsque le sol est mis à nu, les risques d’érosion sont énormes.

Les grands arbres des forêts denses absorbent une quantité d’eau très importante par leurs racines. Puis, ils « transpirent » grâce à leurs feuilles. L’eau qu’ils rejettent ainsi se condense en nuages, avant de retomber sous forme de pluies. Dès que les grands arbres disparaissent, cet équilibre est rompu. Les habitants du Sahel en savent quelque chose. Ils sont victimes de la sécheresse et de la famine depuis qu’on a coupé les forêts de leurs pays.

 

 Pluies acides 

Quand on veut nettoyer un four très sale, on utilise un produit très toxique qui contient un acide dangereux, tellement puissant qu’il s’attaque à la crasse et la détruit.

Pour se protéger, on porte des gants en caoutchouc. Mais quand une pluie acide tombe sur une forêt, les arbres n’ont pas d’imperméable pour se protéger.

Pourtant, cette pluie est chargée de toutes les impuretés rejetées par la fumée des usines et par les gaz d’échappement des voitures. Les arbres sont malades, et les lacs et les rivières pollués.

En Europe, les forêts d’Allemagne sont particulièrement touchées.

Aux Etats-Unis, les cheminées des usines rejettent des fumées qui tuent les arbres du Canada.

Maintenant qu’ils le savent, les industriels doivent prendre des mesures.

 

 

 Incendies 

Sécheresse

Trop souvent des incendies sont d’origine criminelle. Les pyromanes sont légion. Les individus sans scrupules détruisent la forêt pour racheter des terrains à bas prix.

Agriculture intensive

 

Massacre des forêts 

Le tigre de Sibérie parcourt les forêts enneigées de la Taïga Russe, la plus grande région forestière intacte dans le monde. Le tigre est séparé de son cousin le jaguar par un vaste océan, le jaguar peuplant plutôt les forêts tropicales de l’Amazonie.

Quant au gorille et à l’orang-outan, on peut reconnaître qu’ils se ressemblent, étant tout les deux des grands singes, mais a-t-on pour autant une chance de les voir se balancer ensemble sur des arbres voisins? Certainement pas ! Les orang-outan vivent dans les jungles de l’Asie du Sud-Est, alors que les gorilles vivent dans les forêts tropicales d’un continent totalement différent, en Afrique centrale. C’est là également que vit le petit éléphant d’Afrique aux larges oreilles rondes. Cet éléphant n’aura d’ailleurs jamais besoin de chasser l’ours brun de son territoire, puisque celui-ci se promène dans les dernières forêts anciennes d’Europe.

En Europe et dans les forêts anciennes d’Amérique du Nord, on trouve encore des loups. Mais ils ont peu de chances de chasser des chevreuil des Andes, car ceux-ci broutent tranquillement les prairies des forêts tempérées du Chili.

Comme tu peux le voir, ces animaux forestiers ne pourront jamais se croiser, et pourtant, ils ont en commun leur habitat. Les sept régions de forêt ancienne dans lesquelles ils vivent sont continuellement détruites. Ainsi, un grand nombre des animaux qui les peuplent sont menacés d’extinction. Environ deux tiers des espèces animales et végétales terrestres dépendent des dernières forêts anciennes, ce qui veut dire des centaines de milliers de plantes et d’animaux différents et des millions d’insectes.

Des milliers de peuples habitent également dans ces forêts, leur survie physique et spirituelle en dépendant.

Qui détruit les forêts anciennes et pourquoi ?

L’appétit mondial pour le bois, le papier, ainsi que l’agriculture intensive, ont déjà provoqué la disparition de 80 % des grandes régions de forêts anciennes. Des arbres centenaires sont coupés pour en faire du bois de construction destiné à fabriquer des panneaux de contreplaqué, ou à finir en cadre de fenêtre, en porte ou en matière première pour la production de papier. Des éleveurs brûlent de vastes zones de forêt vierge afin d’obtenir des pâturages pour leur bétail, ou encore pour cultiver du fourrage. Même si les méthodes utilisées pour faire ces clairières sont différentes, les résultats sont les mêmes : des habitats constitués d’une riche diversité d’espèces sont transformés en paysages lunaires ou en mornes plantations d’une même espèce d’arbres. Les êtres humains, les animaux et les plantes sont alors victimes du profit à court terme de certains.

Source : Site Greenpeace, campagne des forêts

 

« L’Amazonie abrite un nombre considérable, probablement le plus, de plantes de la planète. On dénombre de nos jours, pas moins de 30 000 espèces mais d’autres sont découvertes régulièrement. Parmi ces espèces, certaines peuvent avoir des vertus médicinales.
Il existe également 1 000 espèces d’oiseaux, 30 espèces de singes. La rivière Amazone abrite environ 3 000 espèces de poissons mais aussi deux espèces de dauphins d’eau douce. » Source : Auteur anonyme

 

Etat des forêts :

etatdesforets.jpg

 

Articles : 

La forêt amazonienne est dans un état préoccupant

 

Sites :

Campagne Forêt Greenpeace

Déforestation en Amazonie

Déforestation mondiale

 

2 commentaires à “Forêts”


  1. 0 Célian GODEFROID 5 déc 2009 à 12:27

    Je suis contre la déforestation

  2. 1 berger violene 5 juin 2010 à 14:46

    il faut faire quelque chose pour que les gens réagissent!

Laisser un commentaire



CEVENNES ET CAUSSES |
marjo |
Les Vétérans de Napoléon 1er |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | cours smi S3
| morenita1334
| Psychogenealogie